IMG_2219 (2)
Chaque année, nous assistons au même phénomène : les vitrines se parent de sapins,

de guirlandes lumineuses, de neige artificielle, et de cadeaux emballés de papier doré, de rennes, de père Noël ; dès le mois de novembre, impossible d’y échapper: tout nous rappelle que cette année encore Noël aura bien lieu le 25 décembre.

Que cette période de l’année provoque en nous de l’inquiétude ou de la joie, le 25 décembre ce sera Noël, jour où nous les chrétiens fêtons la naissance de Jésus.

Un Sauveur dont nous attendons la venue pendant ces semaines qui précèdent Noël et que l’on nomme temps de l’avent. Un peu comme si dans cet intervalle, Il s’était comme absenté, nous rappelant qu’Il

pourrait ne jamais être venu nous rejoindre dans notre humanité. C’est alors que nous ne pouvons que nous interroger sur ce que Sa Venue a fondamentalement changé dans la vie de tous les chrétiens, mais aussi plus personnellement dans l’existence de chacun d’entre nous : que serait ma vie sans la présence de Jésus, sans la chaleur de son amour, que Dieu a témoigné dans nos vies en envoyant sur terre Son Fils Emmanuel — Dieu avec nous ?IMG_2219 (3)

À cet instant, je sens un grand froid intérieur m’envahir ; alors, oui, ce temps de l’avent a du bon, car chaque année, il me rappelle ce que la naissance de Jésus possède de miraculeux et combien Sa Venue réchauffe mon cœur.

 
                                                                                  Chantal Rapin, pasteur