Image pour Pâques

Emmaüs, c’est probablement ce petit village arabe aujourd’hui nommé Abu Gosh.

Pour s’y rendre la route part depuis le centre de la Jérusalem moderne. Très vite elle se met à descendre entre les lignées de maisons toutes neuves, les collines, les rochers et les champs d’oliviers et de cyprès. Des paysages témoins d’une longue histoire israélo-palestienne, encore bien douloureuse.

Eux aussi, ils sont descendus vers Emmaüs. Ils n’étaient que deux sur ce chemin, qui ne devait être alors qu’un petit sentier. Ils marchaient pour essayer d’échapper à leur tristesse car ils venaient de perdre leur espérance, leur ami, leur maître et de la façon la plus cruelle: cloué sur une croix.

C’est là, sur ce chemin qui descend de Jérusalem à Emmaüs que Jésus lui-même, le Ressuscité, est venu les rejoindre. Il a cheminé avec eux, prenant le temps de les écouter, vraiment. Puis, répondant à leur invitation, il a partagé avec eux le pain béni par Dieu.

Cette rencontre va redonner vie aux disciples, si fortement, qu’immédiatement ils vont faire demi-tour et remonter ce chemin jusqu’à Jérusalem.

Il y a dans nos vies des moments où notre chemin serpente douloureusement vers la descente. Beaucoup d’entre nous avons cheminé, un jour ou l’autre, vers un Emmaüs, un lieu où aller partager notre peine.

Pour remonter la pente, il a fallu que quelqu’un chemine à nos côtés et prenne le temps de nous écouter, vraiment.

Le sens de Pâques, c’est bien cela: faire l’expérience d’une rencontre vraie avec le Christ, le Ressuscité. Une rencontre qui nous ouvre à une vie nouvelle. 

Belles Pâques à vous tous

Danielle Staines